A l’occasion de la journée Internationale des droits de la femme célébrée chaque 8 mars, l’Institut Panafricain pour le Développement  Afrique de l’Ouest Sahel (IPD/AOS), a organisé une conférence avec pour thème : l’analyse genre de la fonction enseignant – chercheur dans les universités publiques du Burkina Faso  quel leadership féminin ? Une conférence animée par Dr Illa / Sangaré enseignant chercheur à l’université Ouaga 2 et Madame Ouoba Clémentine spécialiste en genre à l’IPD-AOS.

L’objectif de la conférence initiée par l’IPD  était de marquer un accent particulier sur la place qu’occupe la gente féminine en milieu universitaire. Aussi Dr Illa a saisi l’occasion pour présenter les résultats partiels  de son étude et échanger à bâton rompu avec les participants.

De nos jours, la gente féminine est de plus en en plus absente en ce  qui concerne les postes d’enseignants chercheurs dans les universités. C’est au regard de cela que Dr ILLA Honorine s’est intéressée à la question du genre dans les universités publiques du Burkina.  L’étude a pour but également de dépeindre les inégalités de genre dans la société et dans le milieu académique en particulier .

Pour son étude Dr Illa a choisie comme échantillon l’université Ouaga 2, l’université Ouaga 1, l’université Norbert Zongo et l’Université Polytechnique de Bobo. Les résultats de cette étude montrent que  dans ces quatre universités les femmes sont faiblement impliquées dans les postes de responsabilités de plus en plus élevés. En Europe par contre, on constate de plus en plus des femmes intégrer les fonctions d’enseignants chercheurs (ce qui implique bien entendu d’accéder au titre de  Docteur).

Par ailleurs on note que la féminisation estudiantine n’entraine pas automatiquement une féminisation du corps  enseignant.  

Pour le Dr ILLAS Honorine, au regard de ces analyses, la déduction est telle que le problème de l’inégalité dans le monde   est un phénomène réel et elle affirme que la fonction d’enseignant est masculine.

Pour finir, elle nous propose une solution non dans le but de résoudre définitivement le problème, cependant pour contribuer à une réduction considérable du problème.

Il s’agit ici de créer une cellule de veille de genre afin de permettre aux personnes qui subissent  des problèmes liés au genre de s’exprimer.

 

 

Abdourrahmane SIDIBE

Amandine WOUROHIRE

 

 

 

 

 

 

Programmes académiques


          Nos Cycles

  • Licence Professionnel
  • Master et DESS Professionnel
  • Doctorat en Science Appliqués au Développement

          Nos Filières professionnelles

  • Planification Régionale et Aménagement du territoire ( PRAT )
  • Télédétection et Système d'Information Géographique (T/SIG)
  • Genre Population et Développement (GPD)
  • Management des Projets et Microréalisations (MPMR)
  • Agriculture et Innovations Technologique (AIT)
  • Economie Social et Solidaire (ESS)

    Bulletin d'abonnement


 

 

         

                Suivez-nous 


                    

     IPD à travers le monde


 

* IPD-AC

* IPD-AN

* IPD-AOS

* PAID-ESA

* PAID-WA

 

 

 

.

     Nous contacter


 

INSTITUT PANAFRICAIN POUR LE DEVELOPPEMENT/AOS

278 -Avenue Bendogo, 01 BP 1756 Ouagadougou 01 - BURKINA FASO

Tél : (226) 25 40 86 95 / 25 36 48 07 / 25 36 47 62

Fax : (226) 25 36 47 30

e-mail : ipdaos@fasonet.bf

             dr.ipdaos@gmail.com