Dans le cadre du Projet d’étude et table de concertation pour le renforcement de la filière et la consommation des produits locaux au Burkina Faso, l’Association le Baobab en collaboration avec l’ONG Autre Terre et l’Institut Panafricain Pour le Développement Afrique de l’Ouest et Sahel (IPD-AOS), ont organisé les 05 et 06 février 2019 à Ouagadougou à l’Amphi Fernand  Vincent de l’IPD-AOS un atelier de restitution de résultats.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été présidée par Mr Fulgence YAMEOGO, coordonateur de l’Association le Baobab, qui a présenté l’association et salué les participants pour l’intérêt qu’ils portent au sujet.

L’objectif visé par l’atelier a été de mettre en débat les résultats de cette étude afin de créer une synergie autour de la promotion des produits locaux dans la perspective de développer un marché du «consommons local ». En rappel,  l’étude est  coordonnée par l’Association le Baobab, l’ONG Autre Terre avec l’appui financier du CFSI et  la Fondation de France. Elle a  impliqué des acteurs de l’Institut Panafricain Pour le Développement Afrique de l’Ouest et Sahel (IPD-AOS). Une équipe de l’IPD-AOS a mené des enquêtes de terrain et un document collectif est en cours de finalisation.

Les résultats présentés lors de l’atelier des 05 et 06 février concernaient : le riz, le lait et les légumes biologiques. Il ressort que le riz est plus consommé que le maïs et le sorgho cependant, la production nationale n’arrive pas à couvrir la demande. Et, cette production est confrontée à un problème de qualité, de disponibilité et de commercialisation. En plus, il y a la rareté des produits dérivés du riz.

En ce qui concerne la filière lait, elle est organisée et il existe des chaînes de valeur propres à certains produits issus du lait local, nous avons le fromage, le yaourt, le lait frais. Notons que la production nationale est plus élevée en saison hivernale qu’en saison sèche à cause de la rareté des aliments .Aussi, la filière  lait est confrontée au problème de lait importé qui a inondé le marché burkinabè, à cela s’ajoute la difficulté pour le consommateur de différencier un produit laitier transformé à base de lait local de celui à base de lait importé.

Quant aux légumes biologiques, bien qu’embryonnaire le marché des produits biologiques fait son chemin et des efforts notables en matière de sensibilisation et de disponibilité des produits sur le marché reste à faire.

Ces différentes présentations ont fait l’objet d’échanges permettant d’améliorer leur contenu afin d’en tirer des recommandations opérationnelles.

A la suite des échanges, des acteurs du CNABio, de la DGPER, de Agri business-Shop, la laiterie Dewran na weli, Free Shop et l’Association la Saisonnière ont partagé leurs expériences avant que les participants se réunissent pour travailler sur les stratégies de changement d’échelle dans les trois filières : riz, lait et légumes biologiques. A la fin des travaux de groupes une restitution a été faite par les rapporteurs des différents groupes.

La définition d’un protocole, la synthèse des travaux et une évaluation ont mis fin à l’atelier.

« 4 légumes sur 10 soit 40% de légumes vendus sur nos marchés présentent un taux de pesticides supérieurs aux normes internationales » Mr Réné EMMENEGGER, Technicien du CNABio.

SANA Safiatou      

Communicatrice Pour le Développement

Assistante Technique du PA-EESSA, pôle Ouaga

 

 

Programmes académiques


          Nos Cycles

  • Licence Professionnel
  • Master et DESS Professionnel
  • Doctorat en Science Appliqués au Développement

          Nos Filières professionnelles

  • Planification Régionale et Aménagement du territoire ( PRAT )
  • Télédétection et Système d'Information Géographique (T/SIG)
  • Genre Population et Développement (GPD)
  • Management des Projets et Microréalisations (MPMR)
  • Agriculture et Innovations Technologique (AIT)
  • Economie Social et Solidaire (ESS)

    Bulletin d'abonnement


 

 

         

                Suivez-nous 


                    

     IPD à travers le monde


 

* IPD-AC

* IPD-AN

* IPD-AOS

* PAID-ESA

* PAID-WA

 

 

 

.

     Nous contacter


 

INSTITUT PANAFRICAIN POUR LE DEVELOPPEMENT/AOS

278 -Avenue Bendogo, 01 BP 1756 Ouagadougou 01 - BURKINA FASO

Tél : (226) 25 40 86 95 / 25 36 48 07 / 25 36 47 62

Fax : (226) 25 36 47 30

e-mail : ipdaos@fasonet.bf

             dr.ipdaos@gmail.com