Le samedi, 16 février 2019 l’écrivain  Bruno JAFFRE a animé une conférence sur la politique économique du Burkina Faso sous la révolution du président Thomas SANKARA. Cette conférence s’est déroulée à l’amphi Fernand VINCENT de l’Institut Panafricain pour le Développement  Afrique de l’Ouest et Sahel.

Dans son ouvrage intitulé Thomas SANKARA LA LIBERTE contre le DESTIN, Bruno JAFFRE soutient que « l’économie est une question politique, que technique », et cela est perceptible dans la politique économique du président Thomas SANKARA sous la révolution de 1983.

 En effet, il a développé sa politique économique autour de trois grands axes, à savoir, la promotion du produisons et consommons burkinabè, l’instauration de la confiance des burkinabè en leurs capacités, l’orientation de l’aide l’extérieure.

Thomas SANKARA dans sa volonté de développer une économie forte basée sur les richesses nationales, a révolutionné le monde agricole en amenant les producteurs à diversifier leur production et surtout à pratiquer la culture de contre saison grâce à la réalisation de barrages qu’il a entreprit dans le pays. Le monde  agricole ainsi révolutionné, il a fallut au leader d’amener les burkinabè à consommer burkinabè pour que les producteurs puissent vivre des retombés de leur travail.

Aussi, il a appris aux burkinabè à transformer ce qu’ils produisent. Prenant l’exemple du coton, le conférencier  Bruno JAFFRE nous explique que le coton était exporté brut. Mais, grâce au leader, il a été transformé sur place et mieux encore, il est consommer par des burkinabè sous forme de tissus Faso Danfani transformé en habits.

Cette chaine de production, transformation et consommation locale a permis de créer des emplois et de redorer l’image du paysan.

Sous la révolution de 1983, le président Thomas SANKARA a restauré la confiance des burkinabè, désormais ils se sentent apte à développer le Burkina Faso. Et cela est visible à travers les réalisations faîtes par la population (constructions de barrages, d’écoles, dispensaires, la réalisation du chemin ferroviaire …). Toutes ces réalisations, ont amené les bailleurs de fonds à avoir confiance aux dirigeants quant à leur volonté manifeste de développer le pays.

Bruno JAFFRE, souligne cependant, que Thomas SANKARA acceptait l’aide extérieure mais à condition que ce soit le Burkina  Faso qui oriente son utilisation et non le contraire.

L’écrivain confie au public présent à la conférence  qu’il serait difficile au Burkina Faso de revivre une telle révolution. « Les dirigeants n’ont pas l’engagement de Thomas SANKARA et les burkinabè ne sont pas disposé à se laisser contraindre comme au moment de la révolution. »

 

SANA Safiatou

Communicatrice Pour le Développement

Assistante Technique, PA-EESSA

 

Programmes académiques


          Nos Cycles

  • Licence Professionnel
  • Master et DESS Professionnel
  • Doctorat en Science Appliqués au Développement

          Nos Filières professionnelles

  • Planification Régionale et Aménagement du territoire ( PRAT )
  • Télédétection et Système d'Information Géographique (T/SIG)
  • Genre Population et Développement (GPD)
  • Management des Projets et Microréalisations (MPMR)
  • Agriculture et Innovations Technologique (AIT)
  • Economie Social et Solidaire (ESS)

    Bulletin d'abonnement


 

 

         

                Suivez-nous 


                    

     IPD à travers le monde


 

* IPD-AC

* IPD-AN

* IPD-AOS

* PAID-ESA

* PAID-WA

 

 

 

.

     Nous contacter


 

INSTITUT PANAFRICAIN POUR LE DEVELOPPEMENT/AOS

278 -Avenue Bendogo, 01 BP 1756 Ouagadougou 01 - BURKINA FASO

Tél : (226) 25 40 86 95 / 25 36 48 07 / 25 36 47 62

Fax : (226) 25 36 47 30

e-mail : ipdaos@fasonet.bf

             dr.ipdaos@gmail.com